Quand déception devient un mot faible.

Parfois, il faut savoir interpréter les signes et abandonner des projets qui ne vous apporteront rien de bon. Mais sans autre introduction mélodramatique je vais vous relater ma désastreuse expérience au Select lounge, nouveau nom de L’appart Lounge, resto cossu du 12e arrondissement de Paris.

LE RESTAURANT

Dans le nouvellement upéisé 12e, se niche une très belle salle de restaurant en deux partie, la salle lounge qui fait également “chicha” et la salle de restaurant à proprement dite. Pour dire vrai, les rénovations ont vraiment été à la hauteur, la salle est belle , plus spacieuse et il y a un nouveau bar à l’entrée qui vous donne l’impression d’être dans un de ces skybar tout droit sorti d’une série TV US new yorkaise.

Oui mais…

(1) A note arrivée, déjà,  on ne check pas notre réservation et on nous installe dans le coin ‘resto’ sur une table avec une nappe en papier. Bon d’accord, là vous vous dites “elle chipote un peu quand même”. Sachez seulement que la gamme de prix du resto oscille 20 et 40€ et qu’à ce prix là, je considère qu’on a droit à mieux qu’une nappe et des serviettes en papier. (même les grecs et autres kebabs ne nous ennuient plus avec ces artifices qui suintent le “je n’ai aucune envie de nettoyer la table après votre passage”).

(2) Nous avons été accueilli par une jeune serveuse très gentille, nouvelle, et pour le coup assez incompétente – en tout bien tout honneur. Elle ne connaissait ni la carte ni les menus ;  nous a tendu la carte des alcools (ce qui est nouveau d’ailleurs parce que le resto n’en vendait pas avant) alors qu’on lui avait spécifiquement demandé de ne pas nous la donner, ne nous a ni demandé la cuisson des viandes, ni la garniture, ni la sauce.

La encore on aurait peut être du y voir quelque chose .. Mais non. Crédulité,  quand tu nous tiens.

 

LA NOURRITURE

Il y a 7 mois, le foie gras de l’appart nous était encore resté en bouche et je dois dire que cette fois aussi il ne nous a pas déçu. La portion est généreuse (deux médaillons quand la plupart des restos n’en donnent qu’un) et le confis d’oignons/mangue est un délice. Mais c’est tout. Le reste est franchement … Indigne d’un restaurant. Et je pèse mes mots.

Encore une fois, commencer ce blog n’a jamais été pour mois synonyme de lynchage public, au chaud, derrière mon écran. Je ne trouve pas ça très constructif, mais le Select Lounge nous a clairement pris pour des imbéciles et j’ose penser que si vous y aller, vous aurez une expérience infiniment meilleure.  Pourtant, hier soir, j’ai un peu compris comment et pourquoi Philippe Etchebest se mettait dans des états pareils dans certains établissements.

Quand, les plats sont arrivés, ils étaient correctement présentés mais ils étaient quasi infect. Les tagliatelles étaient immangeables, la viande dure et mal cuite, les sauces, aussi bonnes que si elle avaient été faites une semaine avant et laissées dehors. Nous n’avons pas mangé, nous avons ingurgité quelque chose contenant un apport nutritionnel incertain.

L’INCIDENT

Parce qu’en plus de tous ces “petits” désagréments il y a eu ZE incident qui aurait dû nous faire quitter la table aussitôt survenu. Vous vous souvenez de la débâcle de la carte des alcools. On a fini par demander deux cocktails sans alcools (compris dans notre menu). L’un d’eux étant le très célèbre VIRGIN Colada. A ce propos,  les enseignes halal ou autres n’ont absolument rien inventé dans le domaine puisque tous les bars/cafés/restaurants utilisent quasiment les mêmes dénominations pour séparer les cocktails contenant de l’alcool et ceux qui en sont exempts.

Tout ça pour dire ce que vous avez, je pense, deviné. Le Virgin Colada est arrivé très très très corsé. Devant notre doute et nos hésitations la serveuse nous a confirmé ce que nous craignons à l’odeur et au goût : le cocktail contenait de l’alcool. (Attention, on conçoit qu’une erreur, dans le rush peut survenir et personne n’est à l’abris de se tromper un jour MAIS nous étions les SEULS clients présents et nous avions fait une demande SPÉCIFIQUE. A ce stade c’est de la négligence). Le propriétaire donc, devant notre énervement à fait mine de nous montrer la bouteille utilisée (un champagne sans alcool) pour faire les deux cocktails (dont la composition était radicalement différente, l’un pétillait, l’autre non). Il nous a floué, menti et pris pour des buses (pour rester cordial) et ça ne regarde que moi mais il n’y a rien qui m’énerve plus que les gens qui se servent d’une croyance quelle qu’elle soit pour se faire de l’argent dessus, se jouant de la crédulité ou de la bonne foi des clients.

Y ALLER OU PAS

Personnellement, je n’y emmènerai personne de mon entourage, musulman ou pas d’ailleurs. Je respecte trop leur porte monnaie et leurs estomacs pour les emmener dans une coquille vide pareille. Mais encore une fois, j’ai vécu une expérience isolée et il est arrivé, à l’inverse que je vive un super moment là où des gens n’ont pas bien mangé. En bref, tout est possible mais je vous ai relaté les faits avec le plus de prévision possible sans rien exagérer et je ne conseille à personne d’encourager des gens comme ça à flouer leurs clients.

DERNIER POINT

Il y a 7 mois, le restaurant était plein et les gens faisaient la queue. Hier, nous étions 2 dans une immense salle et personne, en deux heures, n’est entré dans le resto. Par ailleurs, sachez qu’après des recherches j’ai découvert qu’il a disparu du célèbre guide des restaurants halals de Paris et de sa région.

parce que bien manger, c’est une affaire sérieuse.. Portez vous bien !

PS:  j’ai pris quelques photos ce soir là que j’hésite vraiment à publier. Si vous les voulez. Faites moi signe !

 

J.

2 thoughts on “Quand déception devient un mot faible.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s